Clotures Grillages
Ecoresponsabilité En Vacances
Publié le 15-07-2019

Des vacances éco-résponsable

Les vacances c’est le bon moment pour adopter les bonnes pratiques écoresponsables !

Les grandes vacances d’été sont certainement celles qui amènent les gens à plus polluer que d’habitude. Du fait qu’une bonne partie de la population se donne du temps libre, les déplacements nationaux et internationaux augmentent. Les lieux de loisirs sont surpeuplés et l’environnement n’est pas toujours respecté. La prise de conscience écologique passe aussi par un changement d’habitudes même lorsque nous sommes dans nos moments de détente. On s’autorise des breaks dans nos régimes de vies bien définis par des règles. Mais il est important de remplacer ce relâchement par les bonnes habitudes envers notre environnement pendant notre détente. Et vous verrez, ce n’est pas compliqué !

 liste exhaustive des facteurs les plus polluants de l’été nous aurions :

  • Les transports (voitures et avions principalement)
  • L’utilisation de produits non-réutilisables
  • Le « je m’en foutisme» lié à la détente.

Pour passer un été agréable pour soi, pour les autres et pour la nature, voici quelques conseils !

Sur la route…

Le transport est LE facteur le plus polluant de l’été. Tout le monde prend sa voiture pour se rendre à destination et parfois on prend l’avion. Malheureusement les transports collectifs sont délaissés au profit du transport personnel et cela engendre une accumulation de facteurs polluants impressionnant.

Voici une petite liste avec quelques conseils pour vous transporter vers la détente et la bonne humeur :

  • 14 g de CO2/passager/km pour le train

Le moyen le plus écologique pour partir en vacances ! Je vous entends déjà me dire que ce n’est vraiment pas pratique, on ne peut pas prendre beaucoup d’affaires…etc. Pourtant vous pouvez prendre autant de bagages que dans un avion et le bagage supplémentaire n’est pas payant ! Le train vous permet de vous déplacer de ville en ville pour un prix qui n’excède pas celui de la voiture (quand on compte les péages et l’essence..) et de plus vous partagez ce transport avec d’autres personnes ce qui réduit considérablement votre bilan carbone personnel !

Train
Petite Voiture
  • 42 g de CO2/passager/km pour une petite voiture

Vous avez choisi de ne pas avoir de contrainte de déplacement et d’avoir une tente, une table de pique-nique et votre réchaud. Certes cette configuration n’est pas idéale pour prendre le train. Essayez de favoriser le covoiturage. Aujourd’hui plusieurs plateformes sont mises à votre disposition pour partager votre voiture et réduire le coût de votre déplacement. Attention à la climatisation de la voiture, elle vous fait consommer beaucoup plus d’essence ! Baisser les fenêtres reste le moyen le plus efficace et le moins chère.

  • 55 g de CO2/passager/km pour une voiture moyenne

Surement le moyen de transport le plus écologique et le plus pratique pour une famille avec des enfants. Pensez à ne pas partir aux heures de pointes ou quand les prévisions routières sont noires. Ça vous évitera de passer des heures voiture allumée dans les bouchons. Une autre solution : passez par les nationales. Votre voyage sera plus long mais plus agréable et avec un rythme de consommation grandement réduit ! Vous ferez des économies et une bonne action pour l’environnement !

Voiture Moyenne
Bus
  • 68 g de CO2/passager/km pour un bus

Idéal pour partir avec peu d’affaire et pour faire de longues distances. Le bus regroupe tous les critères d’un trajet agréable sans contrainte. En plus vous aurez l’occasion d’avoir de beau paysage sur la route !

  • 72 g de CO2/passager/km pour un deux roue motorisé

Peu recommandé pour partir en vacances car difficilement partageable et pouvant transporter que peu d’affaire personnelles.

Deux Roues
Avion
  • 285 g de CO2/passager/km pour un avion

Indispensable pour des trajets intercontinentaux mais extrêmement polluants. Le tout est de ne pas en abuser et surtout d’adopter un comportement encore plus attentif une fois votre destination atteinte.

Source

A la plage…

Nous sommes tous au courant qu’un nouveau continent s’est créé à base de plastique. 95% de ce continent est fait de morceaux de plastique aussi gros que la taille du plancton et est donc extrêmement nocif pour notre faune et notre flore marine. Il est de notre devoir de ne pas contribuer à l’expansion de cette pollution avec nos déchets de vacancier. Lorsque vous partez à la plage pensez au parasol, à la crème solaire (de préférence sans additif insoluble et nocif une fois dans l’eau), à l’eau et au sandwich mais surtout pensez à prendre de quoi jeter vos déchets !

Un sac en tissus ou même en plastique pour ensuite le mettre dans les poubelles à disposition sur les plages. Il n’est pas pratique d’avoir les poubelles loin de votre serviette, alors amenez vous-même votre poubelle à la fin de la journée ! Une des pollutions les plus importantes et les plus nocives pour la plage reste les mégots de cigarettes.

Attention aux mégots

Souvent plantés dans le sable « en attendant de les mettre à la poubelle » ils sont souvent oubliés et prennent le temps de « décanter » tous les produits nocifs dans le sable. Prévoyez donc un cendrier de poche ! Ou bien ne passez pas par la case sable et mettez votre mégot éteint directement dans votre poubelle portable.

Faites attention au vent. Les sacs plastiques et autre bateaux gonflable sont très légers. Assurez-vous de bien coincer tout ça avec vos affaires personnelles, votre serviette ou du sable.

Megot Plage

En camping…

Le camping est le lieu ou détente et relaxation sont deux facteurs premiers, ce n’est pas une raison pour se laisser aller et faire de vos vacances un facteur de pollution. Avant de partir prévoyez le nécessaire pour regrouper vos déchets non-recyclable et recyclable. Aujourd’hui la majorité des campings sont équipés des moyens nécessaires au recyclage des déchets. Une fois installé dans votre havre de détente arrangez-vous pour faire vos courses chez les producteurs locaux, vous paierez surement moins chère et vous mangerez mieux ! Et passivement vous produirez moins de déchets car les emballages seront moins présents dans votre entourage.

Attention à vos bouteilles de gaz et autre déchets super toxiques. Prenez soin de les jeter au bon endroit et de ne pas en abuser !

Chez soi…

Vos projets détente sont à la maison ? Alors profitez pour prendre le temps de créer des zones d’ombres sur votre balcon ou de baisser les volets de vos maisons. Une consommation excessive de la climatisation entraîne une pollution de l’air et une facture d’électricité que vous ne serez pas content de recevoir !

Prendre le temps d’améliorer son espace de vie peut faire partie de vos occupations détente, vous n’en serez que mieux par la suite.

Parasol Balcon

Au bord de l’eau

Attention avec les piscines, les fortes chaleurs entraînent une évaporation importante de l’eau de votre piscine et donc une consommation importante d’eau. Sachez que si vous remplissez votre piscine avec le tuyau de votre jardin raccordé à votre système d’habitation, l’eau que vous utilisez est potable ! Et tout ça pour la rendre non-potable avec des produits d’entretien… Nous vous conseillons donc de vous amuser allègrement sans faire déborder votre piscine et de la remplir au plus possible avec des sources d’eau récupérées !

A l’étranger…

Renseignez-vous avant d’atteindre une destination étrangère car dans certains pays les interdictions sont plus strictes qu’en France. Par exemple en Corée du Sud il est interdit de fumer dans les rues des centres villes. Certains appelleront cela une atteinte à la liberté en place publique et d’autres diront que cette mesure est “génialissime” car la qualité de l’air sera meilleure et la possibilité de mégots au sol sera quasi-nul.

Prenez les transports en commun

Favorisez le train lors de vos déplacements, c’est le transport le plus écologique en termes de bilan carbone et de prix. Et il est plus agréable de faire de longue distance assis confortablement et en ayant l’occasion de faire des rencontres avec les populations locales !

Si vous êtes amené à faire du camping sauvage, prévoyez des contenants recyclable et/ou réutilisable. Et surtout (on ne le dira jamais assez) prévoyez votre propre moyen de récupération des déchets.

L’idée n’est pas de s’imposer des règles strictes et contraignantes mais d’adopter des réflexes qui valoriseront vos actes pendant vos moments de détente. Imaginez un peu si tout le monde se met à avoir des habitudes écoresponsables… vos vacances n’en seront que plus agréables ! 😉