Clotures Grillages
Extrait article voyage zéro déchet
Publié le 04-10-2019

Voyager zéro déchet

Lorsqu’on a un peu voyagé et/ou qu’on commence à se sensibiliser à l’écologie, on prend vite conscience de la surconsommation de produits tels que : les couverts en plastique dans les restaurants locaux, les pailles à gogo, les bouteilles en plastique (surtout dans les pays où elle n’est pas potable) etc… Alors, un voyage zéro déchet, c’est possible ? C’est du moins ce à quoi de plus en plus de monde aspire. Et c’est un beau défi ! Mais en voyage on n’y pense pas toujours. Comment faire pour continuer à vivre Zéro déchet même à l’autre bout du monde ? Voici quelques astuces, pour ceux qui le désirent, bien pratiques pour diminuer ses déchets en voyage.

La règle des 5R

Règle des 5R zéro déchet

C’est une recommandation de mode de vie crée par Béa Johnson (fondatrice de Zero Waste Home, LE site référent dans le monde du zéro déchet) afin de diminuer au maximum ses déchets chez soi. Heureusement, cette pratique s’adopte aussi facilement en voyage excepté des deux dernières (mais nous allons les évoquer tout de même).
Voici ces règles en détail :

                        Refuser

Refuser, c’est la base du zéro déchet, que ce soit en voyage ou non. C’est le plus important des “R”. Il ne faut surtout pas hésiter à refuser des produits dont nous n’avons besoin : Tickets de caisse, prospectus, produits à usage unique, etc…

                        Réduire

Cette règle se rapproche grandement de la première mais différé légèrement. Elle concerne ce dont nous avons besoin, mais que nous sur-consommons : Eau, électricité, gaspillage alimentaire, etc…

                        Réutiliser

Celle-ci concerne les objets que nous avons déjà en notre possession, à qui nous pouvons donner une seconde vie. Valoriser les ressources qui existent déjà plutôt que de créer de la demande pour de nouvelles ressources : Contenant en verre, sac en tissu, etc… N’oubliez pas non plus que réutiliser signifie aussi réparer.

                        Recycler

C’est la règle que nous pensons le mieux maîtriser, mais ce n’est pas toujours le cas. Il faut bien sur recycler TOUS les emballages bien sûr, tout en réfléchissant à produire moins de détritus, ce qui évite de se poser la question de comment les recycler !

                        Composter (Rot en Anglais)

Pour boucler la boucle, il est important de rendre à la terre. Comme expliqué dans cet article, cela concerne les déchets organiques. Soyons clair, composter en voyage est loin d’être évident, mais on ne sait jamais, on peut par exemple enterrer son trognon de pomme par exemple.

Vous l’aurez deviné, nous vous avons donné jusqu’à présent que des règles qui vous aideront à réduire vos déchets, avec quelques exemples rapides. A présent, rentrons dans le concret avec quelques astuces découpées en plusieurs catégories.

Le sac zéro déchet

Préparer son sac est l’une des étapes les plus importantes lors de la préparation d’un voyage. Dans une optique zéro déchet, il est primordial d’y incorporer différents éléments qui vous seront indispensables. Voici une liste non exhaustive d’objets du quotidien :

Sac de voyage zéro déchet

La gourde en inox

Gourde inox

L’eau représente aujourd’hui un enjeu écologique primordial. Mais ce qui nous intéresse pour préparer notre sac de voyage, c’est le conditionnement. Souvent, nous achetons des bouteilles d’eau sur place. Mais qui dit bouteille d’eau, dit plastique. Et en voyage, nous consommons beaucoup d’eau. Dans le cas d’un voyage dans un pays ou l’eau est potable, ce geste simple peu s’avérer salvateur.
Si vous visitez un pays ou l’eau n’est pas potable, il existe des gourdes filtrantes qui vous permettent d’utiliser l’eau du robinet.

Paille et couverts en inox

Parce que vous n’allez certainement pas boire que de l’eau pendant votre séjour, la paille en inox (ou bambou) est réutilisable à volonté et deviendra votre meilleur ami pour siroter des cocktails de manière eco-friendly. Elle permet de refuser les pailles proposées dans les bars même si ceux-ci sont de plus en plus à la page concernant cette pratique. Les couverts quant à eux permettent de refuser ceux à usage unique des petits bouis-bouis qu’on adore. Pratiques, ont peu aussi se servir du couteau dans différentes situations.

Couvert acier inox

Tote bag

Tote bag

Ils permettent de ne pas acheter de sac plastique lorsqu’on fait ses courses. Faits en tissu, ils peuvent se replier et ne prennent donc que très peu de place. De plus, on peut facilement les laver si besoin et ils sont solide, ils peuvent résister au poids de nos courses aisément.

Trousse de toilette

Nous utilisons en général une quantité impressionnante de petits objets pour notre hygiène. Ces derniers sont généralement composés de plastique ou produits chimiques nocifs pour notre corps comme pour l’environnement. Nous vous proposons de passer aux alternatives éco-friendly suivantes :

  • La brosse à dents en bambou: Chaque année, ce sont près de 5 milliards de brosses à dents qui terminent dans la nature. Si la gestion des déchets est si difficile, autant que ces brosses à dents soient biodégradables !
  • L’aloé verra : Un gel miracle hydratant, antiseptique et cicatrisant. Il est très efficace en cas de coup de soleil, ou tout simplement en tant que crème hydratante.
  • Un déodorant bio: Il est préférable d’en amener un bio qui sera bien moins toxique pour votre santé. Il est aussi tout à fait possible de se munir d’une pierre d’alun, mais tout le monde ne la supporte pas.
  • Un savon solide bio: Il ne nécessite aucun emballage et lave tout aussi bien.
  • L’oriculi: Ce petit accessoire en bois ou métal servant à nettoyer les oreilles est réutilisable à volonté. Sachant que les coton-tiges en plastique à usage unique seront bientôt interdits en France, c’est une très bonne alternative !
  • Le bicarbonate de sodium (ou de soude): Il est non toxique et respecte l’environnement. Il a un nombre fou d’utilisations possibles : Déodorant, dentifrice, gommage du corps ou du visage et même shampoing.

Les transports

Pollution moyen de transport

C’est sûrement là le plus compliqué en termes de voyage Zéro déchet : les transports. Comment réussir à se déplacer tout en diminuant son impact en terme de pollution ? Il existe de nombreux moyens de se déplacer non polluants : marche à pied, vélo, trottinette… les moyens de transport les plus polluants étant l’avion et la voiture. Certes ces moyens de transports ne permettent pas de se déplacer très loin sur de courtes durées. Mais vous pourriez être surpris de découvrir des perles près de chez vous.
Comme nous l’évoquions dans cet article, favoriser les transports en commun ou encore le covoiturage est un acte qui diminuera votre empreinte carbone. Néanmoins, nous ne pouvons pas toujours réfléchir de cette manière lorsque nous organisons un voyage loin de notre ville résidentielle.

L’hébergement

Logement éco-responsable

Qui dit vacances, dit hébergement ! Sauf si dormez sous une tente en pleine nature ou à la belle étoile, il va falloir vous loger. Et pour l’hébergement aussi, on pense Zéro déchet ! Il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives Zéro déchet aux logements classiques. En effet, ce secteur est en plein essor. De ce fait, vous n’aurez pas trop de mal à trouver un lieu où dormir. Cependant, si vous ne trouvez pas et que vous optez pour un hôtel non eco-responsable, pas de panique ! Plusieurs gestes sont à adopter pour diminuer ses déchets :

  • il n’est pas nécessaire que l’on vous change les draps et serviettes chaque jour ! Cela engendre énormément de gaspillage d’eau et de détergent. D’autant plus que vous ne les changez pas chaque matin chez vous.
  • Concernant les petits objets/échantillons hygiéniques à usage unique présents dans la salle de bain, mieux vaut privilégier les siens. Comme expliqué plus haut, vous avez déjà tout dans votre trousse de toilette et bien plus éco-friendly.
  • Utilisez la climatisation uniquement quand vous êtes dans la chambre et qu’il fait très chaud. L’impact écologique de la clim est très lourd. Réduire son utilisation est donc très important.

La nourriture

Nouvelle problématique dans notre voyage Zéro déchet : la nourriture. En allant au restaurant ou en cuisinant soit même, il est capital de réduire ses déchets.

Au restaurant

Il existe 2 types de déchets générés lorsque nous mangeons au restaurant : Les objets à usage unique et les déchets alimentaires. Concernant la première catégorie, nous avons dans notre sac tout pour éradiquer le fléau que sont les objets à usage unique comme les pailles en plastique, les gobelets ou encore les couverts en plastique. On peut donc appliquer la règle n°1 de Béa Johnson expliquée plus haut dans cet article : refuser. Il est plus compliqué de diminuer ses déchets alimentaires. Il nous est tous arrivés d’avoir les yeux plus gros que le ventre… L’idéal est d’avoir une boite alimentaire. Cependant, nous avons choisi de ne pas la mettre dans notre sac de voyage pour cause d’optimisation de place.

Cuisiner soit même

Pour être zéro déchet en cuisinant lors de votre voyage, l’important est surtout de trouver des endroits où s’approvisionner ! L’endroit par défaut à éviter est le supermarché : c’est le royaume de l’emballage plastique. Leur principale alternative est le marché local. En plus d’être beau à visiter,  c’est là-bas que vous découvrirez la vraie gastronomie locale. Muni de votre tote bag, vous pourrez acheter plein d’aliments en vrac souvent moins cher.

Tote bag course

Vous l’aurez compris, c’est d’abord chez vous que commence votre voyage Zéro déchet. Il faut le préparer à l’avance. Chaque voyage est différent : qu’on parte en avion, en voiture ou en bus, dans le département d’à côté ou à l’autre bout du monde, nos besoins seront différents. Inutile de se surcharger d’objets dont vous n’aurez pas besoin. Il devient indispensable aujourd’hui de changer nos habitudes et notre façon de voyager pour un plus grand respect de l’environnement et la protection de notre planète. Et vous avez pu lire aujourd’hui que ce n’était pas si difficile que ça. Cependant, il ne faut pas s’imposer des  règles pour en subir les conséquences et ne pas profiter à 100% de son voyage. L’idée est d’adopter des gestes simples.