Clotures Grillages
Tout savoir sur l'aquaponie
Publié le 28-05-2020

L’aquaponie

L’équipe de Bien au Jardin continue son explication des différents types de culture, que ce soit pour les particuliers ou les professionnels.
Après la permaculture, aujourd’hui c’est l’aquaponie qui est à l’honneur.
Déjà existante à l’époque des Aztèques, cette pratique permet une culture toute l’année sans engrais ni pesticide.

Qu’est-ce l’aquaponie ?

Le mot « aquaponie » est une contraction de « aquaculture » (élevage de poissons)  et « hydroponie » (culture de végétaux hors sol).
Cette méthode de culture millénaire est remise au gout du jour avec les techniques actuelles. Elle pourrait bien révolutionner l’agriculture de demain.
C’est le fait de cultiver toute sorte de végétaux en symbiose avec des poissons. Cette technique consiste à recréer un écosystème miniature dans lequel les déjections de poissons servent d’engrais naturel. L’eau circule en circuit fermé et est entièrement recyclée.
Voici le schéma de son principe :

Le principe de l'aquaponie

Il s’articule autour de 4 étapes distinctes :

  1. Acheminements des déjections des poissons qui contiennent de l’ammoniac jusqu’au biofiltre.
  2. Des bactéries transforment l’ammoniac en nitrates, substance qui est très nutritive pour les plantes.
  3. Les nutriments sont assimilés par les plantes qui les font croître.
  4. L’eau purifiée par les plantes repart dans le bassin des poissons. Le cycle recommence alors.

Quels sont les avantages de l’aquaponie ?

La mise en place d’un système aquaponique va vous permettre d’autoproduire de la nourriture saine. Ce type de culture comporte de nombreux avantages comparé à la culture en pleine terre.

L’économie d’espace

Particulièrement adapté pour les zones difficiles, l’aquaponie est idéale pour les patios, les sols pauvres ou même les toits. Les plantes peuvent être plantées plus proche les unes des autres que dans un système classique. C’est ce qu’on appelle la densité de culture.
En effet, cette densité est très élevée car les racines des végétaux sont presque constamment immergées dans l’eau qui est riche en éléments nutritifs et en oxygène.
De ce fait, les racines n’ont pas à se développer autant qu’en terre.
Il est aussi possible d’installer les plantes à la verticale.

Pas de déchet et des économies d’eau

Le cycle de l’eau dans cette installation fait que vous n’aurez pratiquement plus jamais à utiliser de l’eau. En effet, les seules pertes d’eau que l’on peut observer sont dues à l’eau absorbée par les plantes et à l’évaporation.
Ce système permet donc une économie d’eau de 95% environ par rapport à une installation conventionnelle.
La boue que vous pouvez retrouver dans le système de filtration peut être réutilisée pour vos plantes car elle est pleine d’attributs fertilisants.
Si vous disposez d’un compost, vous pouvez nourrir vos poissons avec les vers présents dans celui-ci.

Processus naturel sans pesticide

Du fait que les seules nécessités à votre écosystème pour vivre sont la nourriture donnée aux poissons et un peu d’eau de temps en temps, la culture en aquaponie est organique.
C’est-à-dire qu’il ne faut rien ajouter de plus. Tous les traitements faits aux plantes seraient transmis aux poissons, il n’est pas possible d’utiliser des produits chimiques sous peine de voir les poissons mourir.
Ce mode de culture est donc raisonnable sans pesticide. Seuls les produits organiques sont utilisables ce qui lui confère une production 100% bio.

Très grand rendement

Comme expliqué plus haut, le fait que les plantes aient accès en permanence aux nutriments, à l’eau et à l’oxygène dont elles ont besoin leur permet de grandir plus vite qu’une plantation en terre.
Par exemple, la laitue qui habituellement prend deux mois pour murir n’en prend qu’un en aquaponie.
Pour ce qui est des poissons, ils vivent dans des conditions de croissance optimums et grossissent aussi très rapidement. Il faut compter environ une année pour obtenir un poisson adulte et mangeable.

Un confort de jardinage

Contrairement au jardinage traditionnel, vous n’aurez plus à vous pencher puisque les planes poussent à votre hauteur. Le travail de la terre disparait, tout comme le désherbage. De ce fait, la fatigue musculaire se fait nettement moins ressentir, le tout en gagnant du temps.

Quels poissons s’adaptent le plus ?

Carpe Koi dans la culture aquaponique

La principale interrogation lorsqu’on démarre un système aquaponique concerne les poissons à élever. Avant tout, il faut définir s’ils seront destinés à être mangés ou s’ils ne seront que des poissons d’ornement.
Voici une liste non exhaustive mêlant des poissons comestibles et non comestibles.

Le tilapia

Comestible.

C’est le poisson le plus communément utilisé en aquaponie. Ce poisson d’eau douce peut se retrouver dans les ruisseaux, les étangs, les rivières ou encore les lacs. Il mesure jusqu’à 50cm.
Ils se nourrissent principalement d’algues et de nourriture à base de plante ce qui les rend si communs en aquaponie. Ils disposent aussi d’une croissance rapide.
Ils demandent une eau chaude supérieure à 15°C.

La truite

Comestible.

Aussi très utilisée en aquaponie, la truite dispose d’une croissance rapide.
C’est souvent la truite arc-en-ciel que nous retrouvons. Elle est facile à élever dans une eau allant de 10°C à 20°C.
Cependant il faut disposer d’une installation considérable car la truite peut dépasser les 120cm et peser plusieurs dizaines de kilos.
Carnivore, la truite se nourrie de poissons et autres invertébrés comme les mouches ou les vers de vase.

Le poisson rouge

Non comestible.

C’est l’un des premiers poissons à être domestiqué et peut-être le poisson le plus populaire de l’aquarium. Cependant, il faut compter 100L d’eau par poisson rouge pour qu’il atteigne sa taille normale, c’est-à-dire entre 20cm et 40cm.
Ce sont des poissons d’eau froide, mais ils peuvent être maintenus à des températures allant de 1°C à 27°C. Ils se nourrissent d’insectes et de diverses matières végétales.

L’écrevisse

Elles sont de nature très sales mais aiment l’eau propre. Cela se relève être donc un avantage pour vos plantes.
L’introduction d’écrevisses dans votre installation sera très bénéfique. En effet, elles disposent de plusieurs avantages non négligeables :

  • Elles sécrètent du mucus que les plantes absorbent rapidement,
  • Elles nettoient l’eau lorsqu’elles respirent,
  • Elles peuvent manger les poissons morts (si vous associer les deux) ce qui peut éviter les infections,
  • Elles se nourrissent de restes organiques comme les légumes ou les fruits.

Il est recommandé d’avoir 30L d’eau par écrevisse pour qu’elle vive correctement. Il est aussi obligatoire d’installer plus d’abris que de spécimen présents (bouteille en verre, tube en PVC, pots en terre cuite, etc…).
Cependant, il faut éviter de faire cohabiter plusieurs espèces d’écrevisses sinon elles risquent de s’entre tuer.
Elles résistent à des conditions qui seraient néfastes pour les poissons.

Le koï

Comestible.

Le koï a été développé à partir de la carpe du japon et fait partie de la famille de cette dernière.
Il est souvent utilisé à des fins ornementales car il dispose et varie d’un grand nombre de colorations et motifs.
Ce poisson est très résistant et durable dans le temps. De plus, il est omnivore, c’est-à-dire qu’il se nourri aussi bien de laitue, d’algues que de poissons.
Bien qu’ils soient comestibles, les koïs disposent de grandes écailles qui doivent être enlevées.

Comment les nourrir ?

La première chose à déterminer est de savoir si vos poissons sont herbivores, carnivores ou omnivores.
La nourriture des poissons est la clef principale de la culture en aquaponie. Une nourriture saine permettra à vos poissons de bénéficier d’une excellente santé, ce qui se répercutera sur vos légumes et vos fruits.
Cette nourriture peut se trouver dans les commerces ou sur internet, ce qui constitue la solution de facilité. Pour cela, il est important de bien choisir le commerce, car certains vendent une meilleure qualité que d’autres. Nous vous conseillons de privilégier la nourriture sous forme de bille plutôt que sous forme de flocons. En effet, les flocons ont tendance à se dissoudre dans l’eau s’ils ne sont pas mangés rapidement. Cela rendra l’eau de votre Potarium trouble et sale.

Si vous souhaitez préparer vous-même la nourriture de vos poissons, il existe une méthode rapide et très efficace. Pour cela, il faut faire un mélange de différents éléments :

  • Utilisez du maïs, du soja ou de la farine de blé,
  • Ajoutez-y des fruits ou des légumes comme de la carotte, de l’orange, de la salade, des pommes, etc…
  • Finalisez avec des insectes, des œufs, des larves, de la crevette, etc…
  • Vous pouvez aussi y ajouter de la vitamine A dont ils auront besoin.
La nourriture faite maison pour les poissons

Une fois le mélange fait, il suffit de le mixer puis d’installer le tout dans des bacs à glaçon. Une fois bien pris au congélateur, vous pouvez servir ce festin à vos poissons.

Il est recommandé d’observer le premier repas afin d’être sûr que les poissons l’apprécie. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez recommencer une nouvelle recette.

Les légumes qui s’y plaisent le plus

Les légumes cultivés en aquaponie

Cette liste de végétaux à cultiver en aquaponie n’est pas bien sûr pas exhaustive. Elle permet néanmoins de mieux cibler les informations nécessaires à la culture des plantes, afin que vous puissiez plus efficacement effectuer vos recherches pour les plantes n’apparaissant pas dans cet article.

La laitue

La laitue pousse particulièrement bien en aquaponie en raison des concentrations optimales de nutriments dans l’eau. Quasiment toutes les variétés de laitues peuvent être cultivées en aquaponie.
Une laitue ou salade pousse en moyenne en 40 jours dans ce type d’agriculture, alors qu’elle met le double voire le triple en terre.
Pour une croissance optimale, on plante généralement les graines au printemps car les températures ne doivent pas dépasser 12°C la nuit et 28°C le jour.

L’aubergine

Ce légume adore les températures chaudes et une exposition en plein soleil. En effet, leur rendement est plus important si la température se situe entre 22 et 26°C.
Ayant besoin d’une forte teneur en azote et des besoins en potassium, il est recommandé d’espacer les plants d’environ 50 à 60cm afin d’éviter un déséquilibre nutritif.
Il faut compter environ 120 jours pour obtenir de belles aubergines.

Les tomates

Les tomates ont une excellente fructification lorsqu’elles sont cultivées en aquaponie, bien que le soutien physique à l’aide de tuteurs soit nécessaire.
Compte tenu de la demande élevée en nutriments des tomates, en particulier de potassium, le nombre de plants par système doit être planifié en fonction de la biomasse de poissons afin d’éviter les carences en éléments nutritifs. De même, les exposer en plein soleil est important car elles aiment les températures chaudes.

Les poivrons

Tout comme les tomates, les poivrons exigent un plein soleil et un sol nutritif. Il faut les planter dès que le gel a disparu. Il existe des centaines de variétés donc libre à vous de choisir des poivrons forts ou doux. Afin d’obtenir une croissance rapide des poivrons, il vaut mieux démarrer à partir de jeunes plants plutôt que de graines afin d’arriver rapidement à maturité avant le retour du gel.

Le brocoli

Le brocoli est un légume nutritif d’automne et d’hiver. Nous recommandons de le cultiver dans un lit de culture car le brocoli est une plante volumineuse et lourde à la récolte. Il n’est pas difficile à cultiver, mais il est exigent en nutriment. De même, il est très sensible aux températures élevées.
Il faut sélectionner la variété à cultiver en fonction de votre emplacement géographique et de votre climat. Le brocoli pousse mieux lorsque les températures diurnes sont comprises entre 14 et 17° C.

La culture aquaponique est de plus en plus présente chez les particuliers. Ce système qui peut aussi bien être installé en intérieur qu’en extérieur constitue un nouveau mode de consommation, que ce soit pour des fruits, des légumes mais aussi des poissons.
Très ludique, il permet d’apprendre de nouvelles techniques sans y passer trop de temps avec un rendement extrêmement intéressant.

Elliot

J’aime traiter les sujets qui touchent à l’environnement.
Informer les lecteurs sur les différentes actualités, les astuces ou encore les bonnes pratiques pour essayer de sensibiliser le plus possible.