Clotures Grillages
Article Se Debarrasser Des Punaises 820x280
Publié le 25-10-2019

Comment se débarrasser des punaises

Punaises des lits, punaises vertes, punaises diaboliques, punaises grises… Ces insectes à la mauvaise réputation font de plus en plus parler d’eux. Avec l’arrivée de l’automne, elles aiment se réfugier chez nous, au chaud, après s’être régalée tout l’été des fruits des vergers et d’autres plantes.

Lutter naturellement, mais non moins efficacement, contre les punaises de jardin : une problématique complexe et intéressante ! Vous trouverez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur ces insectes et sur les méthodes sans insecticide chimique à essayer chez vous et dans votre potager pour se débarrasser des punaises. Néanmoins, nous parlerons uniquement des punaises de jardin et non des punaises de lit.

Quel type de punaises pouvez-vous croiser

Comme chaque année à cette période, les punaises cherchent un abri pour passer l’hiver. Entre celles qui sucent le sang et celles qui diffusent des odeurs désagréables, les punaises ne sont pas des insectes que l’on aime croiser sur notre chemin. Voici les plus communes.

Punaise des bois

Punaise Verte ou des bois

Les punaises des bois, aussi appelées punaises vertes, sont inoffensives pour l’homme. Par contre, elles arrivent à causer des dégâts dans les potagers et les jardins. Elles ont comme inconvénients majeurs de rentrer très souvent dans les intérieurs des maisons et surtout, de sentir très mauvais si l’on en écrase une par mégarde. En effet, elle libère des phéromones de fuite qui ont une odeur nauséabonde, afin de dégoûter son prédateur potentiel.

Mesurant 12 à 14 mm, elle se fond facilement dans le décor. De plus, à l’approche de l’hier, elle change de couleur en devenant brune pour à nouveau devenir verte au printemps.

Punaise nébuleuse (ou grise)

Très communes dans nos jardins (et nos intérieurs en hiver), cet insecte fait profil bas. Ses couleurs un peu fades la rendent passe-partout et même si elle se nourrit de la sève des arbres à feuilles caduques, elle ne cause pas de réels dégâts. Plus grande que la punaise des bois, de 14 à 16 mm, elle se défend également grâce à l’émission d’une horrible odeur. Si vous en trouvez dans votre maison, il vaut mieux donc gentiment les reconduire vers la sortie plutôt que de les écraser sous peine de subir cette puanteur toute la journée !

Ses nombreuses taches brunes caractéristiques sur la membrane des ailes lui ont valu son qualificatif de “nébuleuse”.

Punaise diabolique

Punaise Diabolique

Venue d’Asie, la punaise diabolique, aussi appelée punaise asiatique ou punaise marbré, a d’abord été aperçue en Suisse, aux États-Unis et en Italie. Depuis 2018, on la retrouve dans plusieurs départements de France. Sans danger pour les humains mais néfaste pour les cultures, il devient important d’identifier cet insecte nuisible et l’éradiquer rapidement.

Punaise Américaine

Punaise Américaine

Aussi appelée punaise du pin, elle peut mesurer jusqu’à 20mm hors antennes et pattes. Elle a la particularité de se nourrir des graines de cônes des conifères. Elle est assez différentes des autres punaises évoquées plus haut. En effet, elle dispose de longues pattes et d’une couleur rouge – brun. Cependant, elle est tout aussi intrusive que les précédentes.

Le gendarme

Gendarme punaise

Avec sa carapace rouge et noir et sa tendance à se regrouper, il est facile à repérer. Il vit dans les régions à climat tempéré comme c’est le cas en Europe et autour du bassin méditerranéen, mais il ne s’aventure pas en montagne. Il mesure environ 10mm de long.

Vous pouvez visiter ce site si vous désirez en savoir plus sur les différentes familles de punaises.

Sont-elles dangereuses ?

Même si être envahi de punaises chez soi n’est jamais agréable, ne vous inquiétez pas, les différents types de punaises présentées plus haut ne représentent aucun danger pour la santé de l’homme malgré le fait qu’elles peuvent nous piquer de temps en temps. Elles possèdent un appareil buccal piqueur-suceur mais ne l’utilisent essentiellement pour se nourrir de végétaux. Ces nuisibles provoquent seulement des dégâts dans les jardins.

Les punaises se nourrissent de la sève des plantes, elles les affaiblissent et minimisent les récoltes. La punaise diabolique est particulièrement redoutable pour les vergers et les vignes où elle provoque des dégâts considérables. La punaise américaine est quant à elle un véritable problème pour les arbres.

La  punaise verte Nezara viridula, à l’odeur nauséabonde (à l’instar de ces cousines), redoutée des planteurs. En effet, elle apprécie particulièrement les tomates ainsi que les poivrons, les aubergines dont elle pique et suce les boutons floraux, qui sont alors anéantis et meurent desséchés. Elle s’attaque aussi aux fruits comme les pommes et poires qu’elle contribue à déformer en injectant une sorte de salive toxique qui finit par les rendre pierreuses et moins faciles à conserver. Cette ancienne espèce invasive venue d’Afrique de l’Est s’est implantée dans le monde entier en quelques décennies grâce au développement des transports.

D’autres punaises pourront également se nourrir de pucerons, d’acariens ou de moucherons et seront donc très utilises a votre jardin.

Et le gendarme dans tout ça ? Que tout le monde se rassure ! Le gendarme, est un insecte totalement inoffensif. Il est souvent accusé à tort par les propriétaires de potager. Il ne grignote pas les feuilles des végétaux, ni ses racines, ne pique généralement pas les humains, ne mord pas, et, contrairement à la majorité des punaises terrestres, n’a pas d’odeur (ce qui est très appréciable pour une fois) !

Comment s’en débarrasser ?

L’arrivée des punaises américaines ou des punaises diaboliques pourrait constituer un vrai problème en France à moyen terme. Elles peuvent pondre jusqu’à 200 œufs. Si on ne fait rien, l’invasion peut donc être très rapide. Cependant, à l’heure actuelle il n’existe pas vraiment de moyen radical pour empêcher leur prolifération. Voici quand même quelques astuces.

Même s’il est difficile de faire venir ces prédateurs dans son jardin, sachez que la guêpe et les araignées peuvent aider grandement à réduire le nombre de punaises dans le jardin. De même pour les grenouilles et les oiseaux. Nous avons fait un article sur les moyens de faire revenir les oiseaux dans son jardin.

Les plantes

Il existe aussi des plantes qui permettent de lutter contre ces insectes. Cette pratique permet de ne pas utiliser de produits toxiques pour la nature mais aussi pour l’utilisateur.

Ombelliferes

La famille des ombellifères (coriandre, fenouil, persil, etc…) est particulièrement efficace pour les attirer. Ils se nourrissent de la sève présente en quantité ou alors des pollinisateurs eux même. Ainsi, positionner une ou plusieurs plantes au fond du jardin peut permettre de les maintenir à l’écart de nos habitations et des potagers.

Il existe aussi 2 principales plantes que les punaises n’aiment pas et qui permettent de les repousser. Ce sont les capucines et les pétunias.

Petunia et Capucine

Il est donc intéressant de les planter non loin des fenêtres, portes ou autres entrées qui pourraient permettre aux punaises de rentrer dans nos habitations. Mais aussi de les installer non loin du potager voir même au milieu de celui-ci.
Planter de la cataire ou népéta (herbe à chat) directement entre les rangs, ou utiliser de la poudre peut aussi s’avérer efficace.

Les répulsifs naturels

Voici la seconde option et surement la plus efficace. Tout d’abord, les punaises détestent l’odeur de l’ail. On peut donc utiliser de l’ail écrasé ou en poudre, additionné d’eau, de savon noir dilué ou du purin d’ortie pour faire un spray répulsif écologique. Cependant, cette technique n’est efficace que temporairement. De ce fait, il faudra réitérer la manipulation plusieurs fois durant la saison.

Voici une recette de répulsif à base d’ail et de piment : Faites macérer 20g d’ail (haché ou en poudre) dans 20 ml d’huile d’olive, le tout pendant 2 jours. En parallèle, faite bouillir 2 piments dans 1L d’eau et faites réduire de moitié. Une fois les 2 préparations prêtes, mélangez les puis ajoutez 1L d’eau et un peu de savon noir. N’oubliez pas de filtrer le tout et il sera enfin prêt pour être vaporisé.
Enfin, la punaise déteste tout autant l’odeur de la menthe. En vaporiser de la même manière que la recette précédente est une bonne pratique. Pour cela, il suffit de mélanger quelques gouttes d’huiles essentielles de menthe à de l’eau et le tour est joué.

On évitera d’utiliser, dans la mesure du possible, des produits comme la terre de diatomée, naturelle certes, mais dangereuse pour tous les insectes et donc pour la biodiversité.