Clotures Grillages
Comment dépolluer son intérieur
Publié le 20-12-2019

Dépolluer son intérieur

Alors que nous passons près de 90 % de votre temps en intérieur, mobilier, peintures, produits ménagers, tabac, présentent autant de risques de causer des maladies mortelles que les gaz d’échappement de la capitale. Appelé pollution intérieure, ce phénomène est responsable de 800.000 morts par an en Europe dont 48.000 en France. 1 décès sur 1.000 serait attribué à la mauvaise qualité de l’air.
Suite à la lecture de ces chiffres alarmants, l’équipe de Bien au Jardin a décidé de vous expliquer les raisons de cette pollution intérieure, mais surtout de vous donner des conseils et des astuces pour lutter contre celle-ci.

Comment notre intérieur se pollue-t-il ?

Les principaux polluants

Mais où peuvent bien se cachent les polluants dans notre intérieur et à quoi leur présence est-elle due ?
En partie à nos activités à la maison : faire le ménage, prendre une douche, cuisiner, effectuer des travaux, faire brûler de l’encens, utiliser du désodorisant d’intérieur ou fumer chez soi… Cela contribue à la présence de polluants chimiques (composés organiques volatils par exemple) ou biologiques (allergènes de moisissures ou d’acariens…) dans notre logement :

  • Le monoxyde de carbone (CO2): Se dégage des appareils de chauffage défectueux ou anciens. Ce gaz inodore est mortel à forte concentration.
  • Les composés organiques semi-volatiles (COSV): Ils se trouvent dans les biocides ou encore les revêtements.
  • Les composés organiques volatiles (COV) : Ils sont diffusés via les peintures, les parfums ou les feutres.
  • La fumée de cigarettes, les pesticides, insecticides : Le tabac est considéré comme le principal polluant intérieur. Il contient de nombreux composés toxiques et irritants (environ 4000).

Il faut leur ajouter quelques organismes vivants évoluant dans nos maisons et qui peuvent aussi être sources de pollution. Ainsi les spores de moisissures peuvent être à l’origine d’infections. Et des allergènes sont régulièrement émis par les plantes, les insectes, les acariens ou les animaux domestiques.

La poussière, quant à elle, peut-être composée de contaminants divers comme des pollens ou des spores. En suspension dans l’air, ceux-ci peuvent être inhalés par les habitants de la maison, notamment au cours de certaines activités comme le bricolage ou le ménage.

L’humidité

Même si elle n’est pas considérée comme polluante, l’humidité est souvent à l’origine de grands nombres de dégradations de la qualité de l’air : Douche, cuisson, séchage du linge, mauvaise aération, les sources d’humidité sont nombreuses dans un intérieur. Il est cependant vivement déconseillé de vivre dans un logement trop humide car celle-ci favorise le développement d’acariens et de moisissure. De plus, des dégagements de COV peuvent apparaître à cause de la dégradation des colles sur les meubles.

Quelles conséquences ?

Maladies Symptomes Pollution Air

La mauvaise qualité de l’air intérieur peut avoir des conséquences immédiates ou à plus long terme sur notre santé. Tout dépend de la nature du polluant, de la dose inhalée et de la vulnérabilité de la personne qui y est exposée. Les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les jeunes enfants doivent notamment être très vigilants et éviter une exposition aux produits chimiques.

De manière générale, l’exposition à des concentrations élevées de polluants se traduira généralement par des irritations des yeux, du nez ou de la gorge, une toux ou des troubles respiratoires. Par contre, une exposition longue durée à de faibles doses de polluants causera souvent des maladies chroniques parfois graves. Nous détaillons ces maladies :

Cancers

Il est difficile de prouver qu’il existe un lien entre une exposition prolongée à des polluants atmosphériques et l’apparition d’un cancer. Cependant, certains polluants ont clairement été identifiés comme cancérigènes :

  • Le radon: Ce gaz radioactif d’origine naturelle est à l’origine de 1200 à 2900 décès par cancer du poumon en France,
  • La fumée de tabac : D’après les derniers chiffres publiés, on estime que près de 5000 personnes décèdent chaque année du tabagisme passif,
  • L’amiante : Elle est associée de façon certaine à différents cancers qui touchent entre 2200 et 5400 personnes. Dans ces cancers nous pouvons retrouver le cancer du poumon, des ovaires, du larynx, etc…

Asthme et allergies

Beaucoup de personnes sont concernées par cela sans même connaitre sa provenance : les particules fines, les fibres, les moisissures et les acariens. En France, une personne sur trois serait concernée par une manifestation allergique et 1 enfant sur 10 serait asthmatique.

Syndrome des bâtiments malsains

Appelé aussi SBS (pour sick building syndrome), cette pathologie regroupe un grand nombre de symptômes : maux de tête, irritation des yeux, de la peau ou encore fatigue. Elle est due à une exposition aux COV.

L’intoxication au monoxyde de carbone

Près de 4000 personnes sont intoxiquées au monoxyde de carbone (CO) par an. Parmi celles-ci, une centaine meurt. Indétectable, il se substitue à l’oxygène transporté par le sang. Lors d’une intoxication au CO, les premiers signes sont des vertiges, des maux de tête, une vision floue et de la fatigue. Il faut alors réagir rapidement et ouvrir les fenêtres ou sortir de la pièce.
Dans le pire des cas, une somnolence commence à s’installer et une incapacité à marcher. Cela peut mener à une syncope puis au décès.

Comment lutter contre cette pollution ?

Il est tout à fait possible de gérer et minimiser cette pollution intérieure avec de simples gestes à adopter.

Aerer

Aérer

C’est le meilleur moyen de diminuer la pollution dans notre maison ou appartement. Il faut savoir que l’air extérieur est bien moins nocif.
15 minutes au minimum et si possible le matin ou le soir. Paradoxalement, même en cas de pic de pollution, il est préférable d’aérer son logement le matin ou durant la nuit : l’air intérieur concentre davantage de particules que l’air extérieur.

Ne pas fumer à l’intérieur

C’est le second geste à adopter ! Les cigarettes contiennent de nombreuses substances cancérigènes qui se fixent aux tissus et au mobilier, ce qui continue a vous nuire au fil du temps même après aération. C’est pourquoi il est vivement recommandé de sortir pour fumer.

Produits ménagers écologique

Produit vaisselle, nettoyant ménager, débouche-canalisation, etc… si tous les produits que l’on utilise au quotidien ont tendance à nous faire gagner du temps en terme de ménage, ils sont aussi composés d’ingrédients potentiellement dangereux pour la santé.
Pour contrer cela, vous pouvez acheter directement en grande surface des produits bio labellisés qui n’entacheront pas votre sante. Il existe aussi un grand nombre de recette à faire soit même façon DIY avec notamment du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude ou encore du citron.

Nous vous proposions il y a quelques semaines un article regroupant différentes recette DIY. Vous pouvez les retrouver ici.

Les plantes

Les plantes représentent une solution naturelle pour dépolluer notre intérieur. En effet, les polluants sont absorbés par les feuilles et transformés ensuite en produits organiques pour nourrir le végétal. Comme nous l’avions expliqué dans cet article, la plante émet de la vapeur d’eau ce qui améliore les taux d’humidité et d’oxygène.

Attention : Même si vous disposez de nombreuses plantes dépolluantes, il ne faut surtout pas négliger l’aération. Les plantes captent une faible quantité de substances polluantes par rapport à ce que nous respirons.

Ne pas rentrer la voiture directement dans le garage

Si vous disposez d’un garage, il est préférable de couper le moteur et de le laisser se refroidir à l’extérieur environ 30 minutes. En effet, lorsqu’il est chaud le moteur laisse échapper des gaz toxiques pour la santé. Ceux-ci vont se disperser et si votre garage est relié à votre habitation, une partie se retrouvera alors inévitablement dans votre maison.

Purificateur d’air

En plus d’ouvrir vos fenêtres et d’aérer votre intérieur, le complément idéal est d’assainir l’air via un purificateur. Il s’agit d’un appareil compact et mobile qui capte l’air ambiant, le filtre par divers procédés puis restitue un air pur débarrassé des particules en suspension. Idéalement il faudrait un tel appareil dans chaque pièce. Cependant, l’investissement n’est pas négligeable. De ce fait, le changer la pièce en fonction de notre présence est une alternative.

Stop aux désodorisants

Si les parfums d’intérieur, les bougies ou encore les encens donnent l’impression de propreté et d’air pur, c’est en fait tout le contraire. En effet, la combustion de ces destructeurs d’odeurs provoque l’émanation de différentes substances toutes aussi nocives les unes que les autres. Même si les marques font des efforts pour réduire ces toxines, leur taux reste trop élevé pour être recommandable.
Il vaut mieux privilégier l’utilisation d’huiles essentielles bio.