Clotures Grillages
Publié le 28-04-2020

Faire un masque barrière pour la fin du confinement

A vos masques, prêts, partez !
La fin du confinement total est prévue pour le 11 mai.

Le gouvernement annonce cependant une période “intermédiaire” où nous devrons tous continuer à respecter les distances de sécurité et les mesures de prévention.

Des masques seront distribués à partir du 4 mai et sont déjà en vente dans certaines pharmacies.
Vous pouvez également trouver différents types de masques en vente en ligne.

Cependant l’information reste floue quant aux quantités mises à disposition.
En principe, le port du masque barrière sera obligatoire dans les transports en communs et les lieux publics… alors autant se préparer.

Voici les informations utiles et certifiées à ce jour afin de fabriquer ses propres masques et les utiliser correctement.

La vidéo explicative du Professeur Garin date de mi mars, mais elle a le mérite d’expliquer l’essentiel sur :

  • les sortes de masques de protection existantes
  • a quoi ils servent
  • comment fabriquer un modèle de “fortune” express avec très peu de matériel

Ce masque fait partie des deux modèles recommandés par l’Académie Nationale de Médecine dans son communiqué du 2 avril 2020

Tutoriel et étapes de fabrication du masque AFNOR

L’AFNOR mets en place une plateforme et des documents à disposition qu’elle réactualise régulièrement afin de mieux nous guider :

Affiche AFNOR Masque Barrière
Patron du masque à plis du guide AFNOR
Cliquer sur l'image pour ouvrir le document et accéder aux patrons

Matériel nécessaire pour la fabrication :

  • du tissu 100% en coton (chutes ou vêtement pour les 2 faces interne et externe)
  • de l’élastique en ruban
  • du fil
  • des ciseaux
  • une craie ou un crayon papier
  • une machine à coudre ou une aiguille
  • des épingles
  • un dés à coudre

Pour la fabrication d’un masque à 2 ou 3 couches :

    1. imprimer ou redessiner le patron
    2. découper les pièces  de tissus nécessaires de 20 cm par 20 cm (2 à 3 pièces de tissus selon le modèle choisi)
    3. superposer les couches de tissus envers contre envers
    4. surfiler les côtés (4 bords)
    5. faire des repères au crayon ou à la craie pour les endroits à plier (selon le patron)
    6. replier selon les repère et repasser
    7. couper 2 élastiques de 20 cm environ  (faire un test pour adapter à la taille de la tête afin que le masque soit ajusté en restant confortable)
    8.  rabattre le haut et du bas du masque sur 1 cm environ et repasser
    9. ces 2 nouveaux plis permettent d’insérer les élastiques
    10. coudre le tout (voir vidéo à 11 min50)
    11. replier le modèle
    12. coudre les bord une fois tous les plis bien ajustés
    13. laver le masque

Ce tutoriel, créé par L’Atelier des Gourdes, a pour but d’expliquer en images le masque à plis présenté dans le document AFNOR.

Ces modèles de masques “alternatifs”, validés par l’AFNOR sont des masques barrières. Ils ne faut pas les confondre avec ceux utilisés par les professionnels de santé. Ils ne filtrent pas l’air mais permettent de stopper 90 à 95% des projections aériennes et donc d’éviter la contamination par le biais des postillons.
Ils concernent les personnes non infectées par le Covid-19 et complètent les autres gestes barrières préconisés depuis les débuts du confinement.

Détail des mesures et précautions à prendre

Il est important de respecter la procédure décrite ci-dessous pour éviter la contamination par le masque.
Sa manipulation, quelle que soit sa matière et sa catégorie de protection, augmente les risques de transporter le virus. Sans les bons gestes : on se contamine de nouveau très rapidement. Il faut absolument éviter de le toucher une fois sur le visage.

Procédure pour mettre correctement son masque en une seule fois
Procédure pour mettre correctement son masque (source AFNOR)

Les recommandations de l’OMS :

  • se laver les mains avant de disposer le masque sur le visage (savon ou gel hydroalcoolique)
  • ne jamais se toucher le visage une fois posé
  • le masque recouvre obligatoirement le nez et la bouche
  • changer régulièrement de masque au cours de la journée (toutes les 4h)
  • le masque doit s’enlever sans toucher la partie avant
  • une fois rentré au domicile le mettre immédiatement dans la machine à laver et se relaver les mains
  • le lavage du masque doit se faire dans les 30 minutes à 60 degrés

Le risque est de poser son masque sur son menton et de le glisser vers le nez. En touchant la zone de filtre sans cesse ainsi que son visage le potentiel de contamination est multiplié d’autant.

Positionnement Jeu Brides Site Afnor Masques

Si vous êtes doué et productif en matière de confection de masque, pensez aux personnels non soignants autour de vous, renseignez-vous auprès de votre Mairie pour faire un don ou sur la plateforme web solidaire de l’AFNOR.

FAQ – Questions fréquentes autour des masques

Le coton est préconisé (lavable à 60 degrés). Il faut qu’il soit épais avec un maillage serré (120 fils selon l’AFNOR).

Les autres matériaux peuvent être moins adaptés et créer des allergies.

Par exemple, les sacs aspirateur ou les filtres à café peuvent libérer des substances irritantes ou allergisantes (risque d’asthme,…). De plus, ils ne sont pas réutilisables puisqu’on ne peut les laver.

Le coton est préconisé car il est lavable à 60 degrés pendant au moins 30 min.
Il s’agit d’un matériau doté d’une certaine souplesse donc adaptable à la forme du visage.
D’autre part, il est non allergisant.

 

Pour information, l’AFNOR préconise :

  • deux couches de toile de coton (ou un tissu non-tissé en polypropylène), enserrant une couche de viscose (soie artificielle), de polyester ou de polyamide pour les masques classiques
  • deux couches de popeline de coton pour les masques 3 plis.

Le nettoyage est réalisé après chaque utilisation. Il est nécessaire de prévoir une poche hermétique pour stocker ses masques usagés de la journée avant la mise au lavage.

Notons que plus le séchage sera rapide, mieux ce sera pour éviter que des bactéries se développent.

On le change après 4 heures maximum (car le coton absorbe l’humidité) sans souillures.

Durant ces 4 heures, il ne peut servir plusieurs fois après l’avoir retiré (sauf s’il est retiré, stocké et remis en suivant les consignes de non contamination.

La durée maximale sans contamination d’un masque est de 4 heures.

Il est donc indispensable d’en prévoir 3 minimum par jour :

  • 1 pour le matin
  • 1 pour l’après-midi
  • 1 de secours

Mais si cela est possible en prévoir plus, pour anticiper les imprévus.

Les produits sont plus ou moins fiables, il faut rester vigilant et pratiquer le bon sens.

L’AFNOR conseil de faire attention aux modèles qui comportent des coutures verticales, le long du nez, de la bouche et du menton qui peuvent entraîner des fuites.

De nombreux sites en proposent comme par exemple ici.

Une alternative au masque en tissus : la visière

Pour moins de 2 euros de matériel, vous pouvez vous confectionner une protection faciale.

Pour la réaliser il faut :

  • 1 couverture de reliure thermique pour dossier
  • 1 agrafeuse
  • 1 cutter
  • 1 élastique pour pantalon

La visière se nettoie par trempage dans de l’eau savonneuse.
Frotter, rincer puis laisser sécher.
Il est aussi possible d’utiliser un spray de nettoyage de lunettes contenant de l’alcool isopropylique selon le Dr. Jean-Michel WENDLING, médecin de prévention spécialiste chez ACST, l’Association de conseil en santé au travail.

D’ici là et pour continuer le confinement dans les meilleures conditions jusqu’au 11 mai :