Clotures Grillages
jardinière en palette
Publié le 24-06-2019

DIY jardinière en palettes

En ce moment les palettes en bois sont de plus en plus présentes dans nos aménagements intérieurs comme extérieurs. Un côté esthétique, naturel et bien sur un coût amoindri attire de plus en plus de personnes voulant fabriquer eux-mêmes leurs meubles.

En effet, la récupération de matériaux comme les palettes en bois devient de plus en plus fréquent. Récupération, recyclage et imagination font bon ménage dans nos foyers, et quoi de mieux que la satisfaction que la fabrication procure lorsque votre meuble ou votre jardinière en palette est terminée.

Fabriquer votre jardinière en palettes en 7 étapes

Pour votre plus grand plaisir nous avons testé pour vous la fabrication de jardinières de balcon en palettes. Tomates, fleurs, fruits ou légumes, voici notre création ainsi que la composition de nos bacs jardinières qui ont permises une croissance rapide.

Avant toute chose, il faut visualiser votre création, quitte à faire quelques plans en amont pour estimer les matériaux ainsi que le matériel nécessaires à la fabrication de vos jardinières.

Outils nécessaires à la fabrication : 

  • Pied de biche : Le pied de biche sert à décomposer les moreaux des palettes sans pour autant tout casser, il sert à séparer les planches des traverses sans pour autant tout arracher.
  • Marteau arrache clou, la double utilité, voilà un outil parfait ! une fois vos planches séparées il vous évitera de vous écorcher sur les clous rouillés (et d’attraper le tétanos par la même occasion).
  • Une visseuse : il vaut mieux utiliser une visseuse si possible pour votre reconstruction en palette, rapide, précis, efficace.
  • Une scie : il faudra éventuellement scier vos planches afin d’obtenir des morceaux de bois de la bonne dimension, le plus pratique reste la scie-sauteuse.
  • Des vis auto-perforantes parce que c’est facile d’utilisation et ça rentre tout seul dans le bois.

Ces outils sont nécessaires si vous ne voulez pas mettre trop de temps, déjà que c’est relativement fatiguant, il ne faudrait pas s’éterniser sur la déconstruction des palettes avec une grosse chaleur je vous le dis !

Etape 1 : démonter les palettes

Pour la première étape il suffit d’user d’un peu d’huile de coude. Armez-vous de votre pied-de-biche pour séparer les tasseaux des planches de vos palettes.

Une fois les planches séparées, les clous seront apparents. Utilisez votre marteau pour frapper les clous du côté de la pointe afin de les faire sortir le plus proprement possible. Les clous ressortiront de l’autre côté, utilisez le coté pour arracher les clous afin de les extirper. Le pied de biche peut s’avérer une fois de plus utile si les clous sont trop tenaces.

Si vous voulez personnaliser votre création il est possible d’enduire vos planches de bois d’un vernis ou encore de peinture.

demontage palette

Etape 2 : Assemblez votre jardinière

Une fois l’étape 1 terminée, utilisez le plan que vous avez conçu afin de visualiser d’avantage votre futur jardinière.

  • Assemblez vos planches à l’aide de la visseuse et des vis auto-perforantes afin qu’il n’y ai plus d’espace.
  • Utilisez des morceaux de planches pour les fixer entre elles comme sur la photo ci-dessous.
jardinière palette

Etape 3 : la pose de la fibre géotextile

Quand votre jardinière est assemblée et solide, placez la fibre géotextile sans la fixer, la terre et les matériaux suivants feront office de poids et fixeront automatiquement la fibre sur le fond de votre construction. Veillez à ce que la fibre ne se pince pas entre les planches, elle pourrait se déchirer et perdre de l’efficacité.

pose fibre geotextile

Etape 4 : Les billes d’argile

Placez vos billes d’argile en quantité suffisante directement sur le film géotextile. Les billes conserveront l’humidité, idéal si vous partez quelques jours, cela conserve suffisamment l’eau pour ne pas les arroser quelque temps. Cela permettra également à l’air de circuler, idéal pour les racines de vos futurs pieds de tomates.

billes d'argile

Etape 5 : Concoction de votre mélange de terre

Mélangez votre terreau avec le compost et éventuellement du crottin de cheval. Comblez le manque avec de la terre si vous estimez qu’il en manque. Le compost de matière organique est un engrais naturel parfait, il accélère la croissance et fournit tous les nutriments nécessaires aux plantes. Il n’est pas compliqué de s’en procurer ou d’en faire soit-même, faut-il encore avoir la patience ! Voir notre article sur le compost 

mélange terre

Etape 6 : La mise en terre

Une fois tout la construction et la préparation de votre jardinière terminée, creusez des trous suffisamment profonds pour accueillir vos jeunes pieds. Espacez les suffisamment pour ne pas qu’ils étouffent et drainent les nutriments des plants adjacents.

trou pied

Etape 7 : L’arrosage et la patience :

Une fois toutes les étapes précédentes effectuées, arrosez vos plantes avec un arrosoir sans arroser les feuilles. Certaines plantes n’apprécient pas le fait d’être arroser sur les feuilles et cela peut engendrer des maladies. Tout comme un débit d’eau trop important lors de l’arrosage qui peut casser vos plantes. Soyez méticuleux sur les heures d’arrosage, soit le matin si la journée est très ensoleillée, soit le soir à la fraîche afin que l’absorption se fasse la nuit limitant ainsi la perte d’eau due à l’évaporation.

arrososoir

Au bout d’un mois vos pieds de tomates ou autres légumes auront déjà bien poussés et seront presque prêt a la floraison et à la récolte. Bien-sur faut-il encore que ce soit la bonne période et la bonne saison sinon ça ne sert à rien.

1 month later
Léo

Tous les sujets sont bien, chaque article est une expérience qui permet d’apprendre. C’est ce que j’aime dans l’écriture, apprendre sur des sujets sur nous plaisent. Pour ma part ce sont les DIY que je préfère écrire.

.