0 809 100 109 - Appel gratuit depuis un poste fixe
Quelle plante grimpante choisir pour quel type de clôture ?

Quelle plante grimpante choisir pour quel type de clôture ?

Pour s’élancer vers le ciel, les grimpantes ont besoin de s’accrocher à un support. Elles ont donc développé des techniques d’accroches différentes qui vont être plus ou moins adaptées à différents supports. Si vous vous interrogé pour savoir comment choisir une plante grimpante en fonction du type de clôture que vous avez, cet article peut vous intéresser. Mais alors, comment les plantes grimpantes s’accrochent à leur support et donc à votre clôture. La réponse à cette question nous permet de déduire les types de supports les plus adaptés aux aptitudes d’accroche de la plante.

Plantes volubiles

Tige volubile du Jasmin étoilé

Particularités du système d’accroche des plantes volubiles

Ces plantes sont dotées de tiges ou lianes qui au contact d’un tuteur ou d’une tige métallique, vont s’enrouler autour de lui dans le sens du mouvement révolutif.
À ne pas confondre avec les plantes dotées de vrilles qui elles s’enroulent indifféremment dans un sens ou dans l’autre autour du support.
Une plante volubile sera plus à même de résister à des vents forts, car c’est son extrémité qui s’infléchit ce qui a son importance lors de l’ascension de plante. Cela lui permet de s’enrouler pour ne faire plus qu’un avec son support grâce à un mouvement rotatif régulier qui fortifie son positionnement.
Quelques exemples de plantes grimpantes volubiles : chèvrefeuille, glycine, volubilis, cobée, houblon, ipomée, liseron, haricot d’Espagne, jasmin, solanum.

Clôture et surfaces à privilégier pour les plantes volubiles

Ce type d’accroche d’adaptera très facilement aux :

  • Grillage barreaudé
  • Tiges droite d’une clôture
  • Fil d’un panneau de grillage rigide

Plantes dotées de vrilles et pétioles

Vrille enroulé au grillage

Les vrilles un système d’accroche qui tournicote

Appliqué à une plante ce terme désigne une sorte de ressort qui se forme autour des supports qui l’entourent pour lui permettre de s’accrocher. À la différence des plantes volubiles, elles mettent moins de 5h pour accomplir une révolution autour du support.
Pour certaines espèces comme la Passiflore, ce sont les vrilles seules qui s’enroulent. Pour d’autres espèces ce sont les entre-nœuds qui vont se mouvoir pour déplacer avec eux les vrilles immobiles qui attendent pour se fixer à un support. C’est par exemple le cas du Lathyrus aphaca.
D’autres variétés vont à la fois mouvoir les entre-nœuds, les vrilles et les tiges simultanément.
Une fois que les vrilles de la plante se sont entortillées, elles deviennent plus fortes alors que les vrilles sans attache de flétrissent et meurent.

Avec quelles clôtures privilégier les vrilles

S’adapte parfaitement à des :

  • Grillage souple
  • Rouleaux de grillages à maille fine
  • Panneaux de grillages rigides

Attention à bien veiller au poids de la plante qui peut être relativement élevée et donc faire céder votre clôture. De plus attention aux plant dont la tige principale est très épaisse comme la Passiflore dont le tronc peux faire jusqu’à 5 cm et qui peux don endommager les structure support.

Plantes dotés de racines aériennes

Lierre sur un tronc

Des racines aérienne en toute discrétion

Ces plantes s’accrochent grâce à des racines de type aériennes qui se plaquent littéralement contre les éléments qu’elle rencontre. Elle épouse les moindres aspérités de ce qui lui servira ainsi de support. C’est le cas du lierre.

Racines aériennes et clôtures aux larges surfaces à aspérité

Ce type d’accroche d’adaptera très facilement aux :

  • Murs qu’ils soient crépis, en pierres naturelles, etc.
  • Palissades en bois ajouré de préférence
  • Grillage avec toile

Racines aériennes avec crampons

Lierre: plante grimpante à crampons

Solides crampons

Ce type de plantes grimpantes est souvent décrit comme des plantes ayant des ventouses auto-agrippantes, et qui font partie des plantes grimpantes les plus résistantes. Leur technique d’accroche peut être apparentée à de petites ventouses qui vont se coller à toute sorte de surfaces rugueuses.

C’est le cas de la vigne vierge qui pour grandir et atteindre le soleil va s’accrocher aux surfaces rugueuses en accrochant ses petites ventouses rondes aux supports qui l’entourent.

Original petit crampons pour les murets

Ce type d’accroche est parfaitement adapté aux :

  • Mur en crépis
  • Mur en Gabion
  • Surfaces avec de nombreuses aspérités

Plantes grimpantes à l’aide de leurs feuilles

Clematis

Feuilles et types d’accroches

Certaines plantes grimpent grâce à leurs feuilles soit par le biais de leurs pétioles ou grâce aux nervures prolongées de celles-ci.
Les tiges de ces plantes auront plus de mal à s’enrouler sur un tuteur ou une tige métallique que celles d’une plante volubile. Mais même si c’est avec plus de difficultés, elles peuvent naturellement grâce à leurs pétioles préhenseurs ou pour d’autres variétés grâce aux extrémités de leurs feuilles s’accrocher à un support.
Une des particularités de ces plantes par rapport aux plantes volubiles est leur tendance à réaliser des mouvements révolutifs* d’abord dans un sens puis dans l’autre. Ces mouvements révolutifs vont permettre de faciliter la mise en contact des feuilles avec les éléments qui se trouvent à proximité pour permettre à la plante de grimper plus facilement.
De la même manière, les pétioles sont sensibles au contact et à une pression très légère. D’après les observations menées par Charles Darwin, la pression continue d’un fil de 4.05 miligr est suffisante. Pour la Clematis flammula, ce poids peut être largement moindre si la pression s’exerce sur une large surface. Lorsqu’une pression s’exerce, le pétiole va se courber vers le côté qui subit la pression. Si la pression est continue, il finit par s’accrocher et s’épaissir pour devenir plus fort et plus ligneux. Dans certains cas, il atteint une structure interne semblable à la tige principale.

C’est le cas par exemple des Clematis, mais leur capacité de préhension peut différer selon la variété certaine réussiront à se saisir d’un support plus ou moins fin.
Voici quelques exemples de plantes : Clematis montana, Clematis Sieboldi, Clematis calycina, Clematis microphylla, Clematis viticella ou Clematis flammula

Les clôtures qui servent d’accroche aux feuilles

L’accroche de ces plantes pourra donc éventuellement se faire sur

  • des clôtures rigides en fer forgé
  • des grillages rigides à maille rectangle.
  • Des grillages souples à maille losange, mais dans ces deux derniers cas il faudra veuillez au poids de la plante qui avec le temps peut s’avérer trop important pour son support. Une taille régulière sera donc nécessaire.

Tiges rigides

Accroche de l'épine de rosier

Lorsque l’épine sert d’accroche

Les plantes à tiges rigides qui ont une pousse verticale telle que les rosiers vont grandir jusqu’à ce que la contrainte de leur poids ne les fasse fléchir.
On pourra les aider à s’accrocher en guidant les tiges pour les entrelacer sur le support choisi. Mais elles-mêmes peuvent favoriser leur ancrage grâce à leurs épines recourbées. Ces épines agissent comme de minuscules grappins d’alpiniste qui viennent crocheter les éléments qui les entourent.
Ainsi, si vous choisissez de les placer sur une barrière ou un grillage barreaudé une cordelette devra être utilisée pour permettre aux épines de s’agripper.

Clôtures et tiges rigides

L’accroche de ces plantes pourra donc éventuellement se faire sur

  • Clôtures en métal solides
  • Clôtures barreaudées

* en botanique, désigne le mouvement des feuilles dont les bords se roulent en dehors

Ce qu’il faut savoir sur la clôture