Clotures Grillages
Couverture article biodiversité - Blog bien au jardin
Publié le 04-05-2021

Favoriser la diversité dans son jardin

17 millions de personnes possèdent un jardin en France, ce qui représente plus d’un million d’hectares. Ainsi, la surface des jardins de notre pays est 4 fois plus étendue que celle de nos réserves naturelles. Ils constituent de véritables refuges de biodiversité, notamment dans les régions ou l’environnement a été transformé par l’urbanisation ou la forte utilisation de pratiques agricoles.
Grâce à de simples gestes ou quelques petits aménagements, chacun peut favoriser la biodiversité dans son jardin.

Pourquoi favoriser la biodiversité ?

La biodiversité d’un jardin désigne la diversité des organismes vivants de la faune et de la flore. La protéger, c’est aussi protéger notre avenir. Chaque espèce qui disparait représente un des maillons de la chaîne qui se brise et qui, par conséquent, remet en question la survie d’une autre espèce. Les plantes cultivées ou spontanées, les insectes et les animaux qui fréquentent un jardin sont les gages d’un jardin en bonne santé. Plus la diversité est importante, plus le système tend vers un équilibre.
Cette diversité sera alors une assurance contre les aléas climatiques et les ravageurs (pucerons et cochenilles par exemple).

Quelques actions faciles

Il existe de nombreuses actions relativement faciles à mettre en place afin de favoriser la biodiversité quel que soit votre extérieur : balcon, terrasse ou jardin.

Bannir les produits chimiques

Utiliser des produits chimiques comme les herbicides, les insecticides ou encore les pesticides est néfaste pour l’ensemble de la biodiversité et contribuent à polluer l’environnement.
Pour les remplacer, la prévention est la meilleure solution. L’installation progressive d’une biodiversité dans votre jardin fait coup double : elle permet de se passer de pesticide, et éviter les pesticides la renforce. C’est un excellent moyen de lutter contre les différentes maladies et parasites :

  • Attirer certaines insectes et petits animaux permet de réguler et lutter contre les nuisibles,
  • Planter une grande variété de végétaux aidera à ce qu’ils soient moins malades.

Il est possible de remplacer ces produits par des engrais naturels tels que le compost, le fumier ou encore le purin d’orties.
Vous pouvez aussi lutter naturellement contre les mauvaises herbes en paillant les plantations. Enfin, quelques notions de permaculture permettront de combattre les parasites et les maladies en associant judicieusement les végétaux entre eux.

Planter des fleurs mellifères

Abeilles - Blog bien au jardin

Face à l’inquiétante diminution des populations d’abeilles, il est important d’agir rapidement. Si elles venaient à disparaitre définitivement, c’est tout l’écosystème de notre planète qui serait profondément bouleversé.
L’usage abondant de pesticide est la principale cause de ce désastre écologique. En effet, la disparition des végétaux à butiner rend fragile ces infatigables pollinisateurs indispensables à la vie.

Cependant, un geste tout simple peut amorcer le contrepied : planter des fleurs mellifères.

Fleur mellifère : Dont le nectar est utilisé par les abeilles pour élaborer leur miel.

Pour cela, il est important de favoriser vos propres graines ou des plantes bio. En effet, il éviter au maximum d’exposer les abeilles aux pesticides.  Voici une liste non exhaustive de fleurs mellifères :

  • La lavande,
  • La jacinthe,
  • Le coquelicot,
  • Le géranium,
  • Le bleuet.

Ne pas arracher toutes les mauvaises herbes

Pour de nombreux jardiniers, le qualificatif « mauvaise herbe » est mal trouvé. En effet, ces herbes sauvages apportent beaucoup de choses et étaient très utilisées par nos ancêtres fut un temps. Elles donnent énormément d’informations précieuses sur la qualité du sol et peuvent, en utilisation plus poussée, avoir des vertus médicinales.
Garder un petit coin où cette végétation spontanée se développe naturellement sera alors un atout considérable pour l’écosystème.
Dans le sol se trouvent une multitude de graines prêtent à germer une fois les conditions nécessaires réunies. Certaines d’entre elles permettront d’attirer des insectes utiles à la protection de votre jardin et/ou potager bio. Par exemple, parmi les insectes les plus connus il y a les coccinelles, les mésanges ou encore les chrysopes. Ils représentent les meilleurs amis du jardinier et permettent de réguler et de contrôler naturellement la présence des nuisibles.
Avec le temps, un équilibre naturelle entre les espèces s’installera et la biodiversité ne sera qu’enrichie.

Le  tas de bois

Tas de bois - Blog bien au jardin

Conserver du bois mort dans son jardin, c’est donner un coup de pouce à la nature. Il constitue un habitat naturel pour tout un cortège d’espèces animales et végétales très diversifiées. En effet, ils y trouvent par exemple un refuge contre les prédateurs, un abri pour faire leur nid ou encore un lieu pour s’abriter des intempéries et y passer l’hiver.
Outre le hérisson qui peut y hiberner jusqu’en Avril, de nombreux amphibiens s’y plaisent comme les grenouilles, les tritons ou encore les salamandres. Ainsi, la nuit, ils pourront se délecter des limaces, cloportes ou des larves d’insectes.
Les insectes trouvent eux aussi les tas de bois attractifs. En effet, les insectes mangeurs de bois participent à l’enrichissement du sol en matière organique. N’ayez crainte, ces insectes ne risquent pas de colonise vos arbres sains car ils sont uniquement attirés par le bois mort.

Le compost

Compost - Blog bien au jardin

Nous en avons déjà parlé dans plusieurs de nos articles, les raisons de composter sont nombreuses. Les avantages les plus souvent cités sont la valorisation des déchets de cuisine qui fabriquent l’un des meilleurs engrais naturels et les économies sur la facture d’enlèvement des déchets. Mais nous oublions souvent que le compost offre également un habitat à tout un écosystème très important.
En effet, des millions de micro-organismes, bactéries et animaux, se loges dans les composteurs. Surement les plus connus d’entre eux sont les vers du fumier. Plus petits que leurs cousins les lombrics, ils peuvent manger jusqu’à leur propre poids de façon quotidienne. En digérant ses déchets organiques, ils produisent des excréments riches en éléments nutritifs. Les cloportes sont aussi présents dans cet écosystème. Ils mangent le bois et décomposent la matière brune. Enfin, on peut aussi retrouver des champignons et des bactéries invisibles à l’œil nu qui permettent de ramollir la matière et permettent ainsi aux autres organismes de les manger.
Nous pourrions encore en citer des dizaines. Ces organismes du sol méconnus font partie de la biodiversité et jouent un rôle primordial. Ils aèrent le sol et fabriquent de l’humus et participent ainsi à la fertilisation des terres, à l’amélioration des cultures et à la qualité de l’eau.

Une prairie fleurie

Prairie fleurie - Blog bien au jardin

Une autre solution est de consacrer une partie de votre jardin au développement d’une prairie fleurie. Elle constitue le royaume des pollinisateurs. Ainsi les papillons, les abeilles ou encore les bourdons, qui sont les alliés du jardinier, pourront paisiblement butiner ce parterre fleuri avant d’explorer les autres espaces du jardin.
L’idée est de créer un espace fleuri où la nature n’est pas dérangée par les activités de jardinage. En effet, aucun entretien régulier n’y est nécessaire. Les pollinisateurs sont indispensables à la culture des légumes et arbres fruitiers.

Pour cela, nous vous recommandons de vous rendre dans une jardinerie qui pourra alors vous proposer des mélanges spéciaux afin de créer votre magnifique prairie fleurie.

Une étude a montré, en 2013, que 50% des papillons de prairies ont disparu en 20 ans. Les principales causes étant l’agriculture intensive et l’urbanisation.

Vous pouvez retrouver à cette adresse une liste de plantes les plus attractives pour les polinisateurs.

Quelques installations faciles

Outre les astuces précédemment évoquées, il existe aussi des installations et des aménagements fortement appréciés qui permettent de favoriser la biodiversité au sein de son extérieur.

L’hôtel à insectes

Prenant des formes diverses, composé de différents matériaux, l’hôtel à insectes est de plus en plus commun. Ils constituent un formidable outil de sensibilisation du public quant à la nécessaire préservation de la biodiversité.
La nature dite « ordinaire », si importante pour préserver la biodiversité est aujourd’hui remplacée par des pelouses tondues à ras décorées de plantes ornementales sans grand intérêt pour les insectes et la faune en général.

Voilà pourquoi il est important de trouver des moyens qui permettent à cette biodiversité de trouver sa place et s’épanouir de nouveau.

Grâce à l’hôtel à insectes, chacun peut participer à rétablir l’équilibre de la biodiversité tout en luttant de façon naturelle contre les parasites qui envahissent nos extérieurs. Il permet aussi aux insectes de :

  • Trouver un refuge pour se protéger du mauvais temps,
  • S’abriter durant l’hiver,
  • Se reproduire.

Il est possible d’en acheter des tout fait ou alors de le créer soit même. De nombreux DIY vous permettent de le réaliser ce qui peut alors devenir une superbe activité à pratiquer avec les enfants.

La mare

La mare constitue un réservoir naturel de vie au sein même d’un jardin. Les animaux et insectes n’ont pas la chance de trouver aussi simplement de l’eau que nous. En effet, peu de jardins présentent un petit coin d’eau ou pourraient s’abreuver les oiseaux, les hérissons ou encore tout autre mammifères et insectes.
En France, le nombre de mares diminue d’année en année. C’est donc à notre petite échelle qu’il est important d’essayer d’enrailler cette dynamique. De plus, il se peut que votre mare devienne un atout visuel qui contribuera à créer un espace de vie agréable.

Voici quelques conseils qui vous permettront d’aménager au mieux votre propre bassin :

  • Plus la mare sera difforme et sinueuse, plus elle sera appréciée par une multitude d’espèces animales et végétales. En effet, certains animaux vont s’épanouir dans une eau profonde d’au moins 1 mètre alors que d’autres préféreront seulement quelques centimètres. Il est donc préférable de privilégier une mare irrégulière avec de nombreux recoins.
  • En plus des nombreuses plantes qui pousseront naturellement, en planter de nouvelles afin qu’elles permettent aux insectes phytophages de s’y réfugier,
  • Y placer des pierres, du sable et des bouts de bois.

Il existe plusieurs solutions pour faire un bassin. La plus souvent utilisée est le bac en plastique. Il suffit dans ce cas-là de creuser un trou est d’installer le bac.
Il existe aussi la bâche EPDM. Cette technologie, aussi utilisée pour les toitures, dispose d’une forte étanchéité qui vous permettra de réaliser votre bassin. Elle dispose d’une grande résistance au temps, aux déchirures et aux micro-organismes.
Cependant, la solution à privilégier est l’exploitation de la perméabilité naturelle du sol. Bien que ce ne soit pas possible partout, cela reste la solution la plus écologique.

La piscine naturelle

Piscine écologique - Blog bien au jardin

Aussi appelée piscine écologique, son principe s’inspire des plans d’eau que l’on rencontre dans la nature. Grâce à la présence de plantes aquatiques et de microorganismes qui purifient l’eau, ce type de piscine se fond naturellement dans le décor d’un jardin.

Son fonctionnement est simple et fonctionne dans un circuit fermé. Ce type de piscine est généralement composé de 3 bassins : Le bassin d’épuration, le bassin de régénération et le bassin de baignade.

Le cycle de l’eau débute dans le bassin d’épuration. Comme l’indique son nom, ici l’eau est filtrée via la présence de pierres poreuses et de plantes aquatiques spécifiques. Ce bassin est ingénieusement conçu car il est important d’organiser un cheminement de l’eau afin qu’elle augmente sa distance de parcours.
L’eau arrive ensuite dans le bassin de régénération (aussi appelé bassin de lagunage). De nouvelles plantes lui permettent alors de s’oxygéner et de s’épurer.
Enfin, elle termine dans le bassin de baignade de la piscine naturelle sous forme d’eau pure et claire.
Cependant, dans de nombreux cas, pour suivre ce parcours l’eau a besoin d’un coup de pouce. Pour cela, l’utilisation d’une pompe est nécessaire.

Une piscine naturelle bien équilibrée accueillera donc, par exemple, des libellules, des petits poissons ou encore des grenouilles qui mangeront les larves et tous autres types d’insectes. Elle constitue une solution durable qui ne demande l’utilisation d’aucun produit chimique.

Le nichoir pour oiseaux

Nichoir - Blog bien au jardin

Depuis maintenant quelques années, la recherche de sites de nidification peut s’apparenter, pour certaines espèces, à un parcours du combattant. En effet, l’urbanisation et la modification de nos paysages (disparition des haies et des arbres champêtres notamment) a un effet négatif sur les oiseaux qui ont de plus en plus de mal à trouver des lieux faire leur nid.
C’est pourquoi il est important de proposer des solutions alternatives. Les nichoirs en font partie.
Ils conviennent à différentes espèces d’oiseaux mais aussi de chauves-souris. Ainsi, il est possible de renforcer localement les populations ou éviter leur disparition.

De par le grand nombre de nichoirs proposés à la vente, il est important de bien identifier les espèces déjà présentes dans le secteur pour maximiser les chances d’adoption. De plus, il faut aussi veiller à ne pas favoriser l’installation d’une autre espèce susceptible de leur nuire. L’orientation varie aussi selon les espèces.

Enfin, il est primordial de s’assurer que le site choisi pour installer le nichoir est inaccessible aux prédateurs tels que les chats ou les fouines. Il doit être installé suffisamment en hauteur et aucun élément d’appui (arbre, table, poutre, etc…) ne doit être présent à proximité.

Elliot

J’aime traiter les sujets qui touchent à l’environnement.
Informer les lecteurs sur les différentes actualités, les astuces ou encore les bonnes pratiques pour essayer de sensibiliser le plus possible.

.